Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Neelie Kroes s'engage pour les standards ouverts

Lors du sommet Open Forum Europe 2010 à Bruxelles jeudi dernier, la commissaire européenne en charge de la société numérique, Neelie Kroes, a tenu un discours de soutien aux standards ouverts et à l'interopérabilité.

Neelie Kroes


Dans son discours, la commissaire a commencé par rappeler pourquoi elle et la Commission Européenne, soutiennent les standards ouverts : ils sont le moyen le plus efficace d'assurer interopérabilité, et cette dernière favorise la concurrence en évitant que les entreprises et les consommateurs se retrouvent prisonniers d'un fournisseur. D'ailleurs dans les cas où plusieurs standards existent, choisir le plus ouvert est en général « une très bonne décision stratégique pour les entreprises » explique Mme Kroes.

Elle a ensuite présenté son projet pour favoriser les standards et l'interopérabilité. Il repose en cinq actions principales :

  1. Réformer la gestion des standards des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication) en Europe : une réforme des processus de standardisation européens doit permettre d'accélérer leur création, et d'impliquer les entreprises des TIC dans leur élaboration
  2. Révéler de façon transparente les coûts des propriétés intellectuelles qui veulent être intégrés dans les standards, pour que l'on sache dès l'origine combien la mise en place d'un standard l'utilisant coûterait aux entreprises. Dès lors c'est elles-mêmes qui pousseront pour que les standards soient le plus libres possible
  3. Créer des guides pour les acheteurs de logiciels de TIC leur expliquant les standards utiles à leur choix et les conséquences de leur achat : par exemple si de tels guides existaient il y a 15 ans, les pouvoir public ne se seraient peut-être pas enfermés dans des solutions propriétaires et non interopérables. Aujourd'hui ce choix coûte de l'argent aux états (les fonctionnaires veulent rester sous leur OS payant parce qu'ils en ont l'habitude) et aux particuliers (quand une école utilise un traitement de texte au format propriétaire, elle oblige les élèves et leurs parents à acheter ce même logiciel)
  4. Mettre à jour la Structure d'Interopérabilité Européenne, pour faciliter les coopérations entre gouvernements, en particulier dans les solutions d'e-gouvernement
  5. Obliger les plus grosses entreprises du secteur à favoriser l'interopérabilité de leurs produits, avec l'aide des autres commissaires européens

A la question de savoir si ces changement seront vraiment possibles, elle répond : « Nous ne pouvons pas changer tout ça en un an, et il y aura beaucoup de gens qui essaieront d'arrêter le changement », et ajoute « mais je veux tout de même ce changement »

 

par Jeff Source.