Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Test de viper, un autre vieux jeu Amiga

Après le test de Doman, voici le test de viper... ;)

Je ne me souviens plus précisément dans quelles circonstances j'ai connu ce "snake game", il faut dire que ça fait un baille puisque je faisais tourner ce jeu canadien de 1994 sur disquette à l'époque. Petite précision, je ne parle ici que de la version shareware limitée à trois joueurs au lieu de six, n'ayant pas connu la version enregistrée qui d'après la documentation était réservée uniquement aux possesseurs de disque dur, étrange pour un jeu occupant environ 700 Ko !

Viper

Ce qui vous met d'emblée dans l'ambiance quand vous lancez pour la première fois Viper n'est pas seulement la langue de viper subtilement placée mais surtout l'ambiance sonore. En effet, un échantillon en boucle sur un "thème futuriste" (qui ressemble beaucoup à des pulsations cardiaques) apparaît lors de l'écran d'accueil et sera quasi omni présent dans le jeu. Quelques voix digitalisées (un rire horrible quand on se plante, ou un "game over man" pas piqué des hannetons sortent carrément du "thème sonore" du jeu). Je me souviens à l'époque m'avoir fait une version personnalisée avec mes propres vois digitalisées et une musique nettement plus rythmée.

Venons en au jeu

Graphiquement, le jeu est très sobre, un damier vous montre les limites de l'arène (sur lesquelles vous pouvez rebondir en faisant un "boing"), chaque viper comporte heureusement une couleur différente pour les différencier, le tout sur un bête fond noir très efficace. Le jeu s'affiche en 704x467 en 128 couleurs (AGA uniquement), ça faisait bizarre à l'époque de voir un jeu entrelacé. ;) A noter la possibilité de choisir son mode vidéo grâce à un type d'outil et à l'utilitaire GetMode ID fourni. Je peux vous dire qu'en DBLNTSC le jeu est vraiment impeccable.

Viper

Vos deux touches (droite et gauche) vous permettent de vous mouvoir dans l'espace intersidéral (et accessoirement de faire de beaux dessins en 2D). :)

Régulièrement le corps de la viper fait des "trous" d'où le but : faire le plus de points possibles en pénétrant le plus de trous ou en essayant de rester le plus longtemps possible en vie (quand un adversaire meurt, il apporte un point supplémentaires aux restants).

Attention : le jeu s'accélère d'un coup dès qu'un adversaire meurt. En contre-partie les nouveaux trous créés sont nettement plus larges. Les programmeurs Nathaniel Myrhe et Robert Drennen ont même pensés à un mode "suicide" très rapide dès le départ.

Viper

La règle du jeu est extrêmement simple à assimiler, seul la jouabilité peut paraître déroutant au début (jeunes enfants s'abstenir !). Nous avons affaire à un bon vieux jeu "tout est à l'écran", nous sommes loin de la complexité des jeux aux univers 3D tels que GLTron ou Armagetron (des "snake like" plus modernes). Il est possible de paramétrer le score à atteindre pour avoir des parties plus ou moins longues. Un mode "tournament" et des statistiques sont même disponibles dans la version enregistrée (ainsi qu'un bel écran de présentation en HAM8 d'après la documentation).

Quelques originalités

Viper est un jeu de serpent original sur plusieurs points :

Nous l'avons dit, contrairement à beaucoup du genre, il est multi-joueurs sur la même machine. Attention d'ailleurs à bien choisir vos touches si vous jouez à plusieurs car certaines d'entre elles entrent en conflit ! Viper comprend même une intelligence artificielle pas trop mauvaise (en l'occurrence si vous jouez seul ou à deux).

Mais surtout, contrairement à la tradition pour ce type de jeu, les vers de terre qui zozotent ne sont pas limités à des angles à 90°, n'importe quel angle est possible. Les concepteurs ont même poussé le vice à programmer un effet d'anti-crénelage pour gommer les effets d'escalier !

Quand vous quittez le jeu, l'écran des crédits (une animation faite à l'arrache probablement avec DPaint) est très sympathique, décidément les auteurs ne se sont pas pris au sérieux.

Autre bon point : le jeu est respectueux du système (il fonctionne sur MorphOS par exemple), vive le multi-tâche !

Conclusion

Viper est un jeu Amiga 100% divertissant qui permet de se défouler avec des amis dans la bonne humeur. Même s'il n'a pas très bien vieillit (il faut le reconnaître), l'idée était très bonne. La "To Do List" parlait d'obstacles, de portes pour se télé-transporter et d'"instant replay".

A quand une version améliorée de ce jeu mythique en réseau sur DS ?

J'ai écris ce test pour le magazine électronique Amiga Obligement
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :