Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Windows Seven : contrôle d'usage et captation de clientèle livrés en standard

La sortie mondiale de Windows 7 est l'occasion pour l'April d'alerter à nouveau sur les pratiques abusives de Microsoft et les dangers du logiciel propriétaire tant pour les libertés des utilisateurs, la sécurité informatique, l'innovation technique et le marché du logiciel. Avec Windows 7, Microsoft augmente l'étreinte de son quasi-monopole. Hormis sa politique commerciale déloyale de vente liée, la nouvelle mouture de son système d'exploitation intègre des fonctions de surveillances et toujours autant d'opacité. L'April a donc choisi de relayer la campagne de la Fondation pour le Logiciel Libre qui dresse une liste de sept exemples d'abus perpétrés par Microsoft.

 

Linus Torvald, créateur du noyau linux

 


Comme ses prédécesseurs, le nouveau système d'exploitation de Microsoft prive les utilisateurs de leurs libertés. Dans la société de l'information, le logiciel est un outil de base qui devrait rester accessible à tous. Or la fermeture du code du logiciel, l'impossibilité de le modifier et de le partager sont fondamentalement contraires aux intérêts des utilisateurs.

 

Ainsi, Microsoft entrave l'interopérabilité entre les systèmes, asséchant la concurrence et ralentissant l'innovation. De la même façon, les insuffisances des systèmes Windows en matière de performance et surtout de sécurité sont difficiles à détecter et ne peuvent être corrigées que par Microsoft lui-même.

 

Les formats fermés entraînent les utilisateurs dans une dépendance aux produits Microsoft sans lesquels il n'est pas possible d'accéder aux données. L'obsolescence programmée de ces formats permet également de forcer la vente des nouvelles versions de logiciel dont l'utilisateur n'a pas nécessairement l'usage.

 

L'introduction de systèmes de contrôle et de surveillance tels que les DRM entament les droits des utilisateurs comme celui de la copie privée, comme il l'a fait sur demande de la chaîne américaine de télévision NBC1. La licence de Windows 7 permet l'usage de logiciels espions tel que le Windows Genuine Advantage conçu pour parcourir le disque dur. À l'horizon, se profile l'introduction de systèmes d'informatique déloyale permettent également de subordonner l'usage de la machine aux règles choisies par Microsoft. De tels systèmes permettent notamment d'empêcher le fonctionnement de logiciels qui n'ont pas obtenu la validation arbitraire de Microsoft.

 

Enfin, la vente liée2 quasi-systématique du système d'exploitation de Microsoft avec un ordinateur neuf nuit gravement au marché du logiciel grand public. D'abord en privant les consommateurs de toute information et de leur faculté de choix : les consommateurs n'ont accès au texte du contrat de licence utilisateur final (CLUF) qui détaille les conditions d'utilisation du logiciel qu'après l'avoir payé ; ensuite en empêchant l'émergence de nouveaux acteurs sur ce marché.

 

Chacun de ces points agissent comme un frein puissant à la concurrence entre logiciels applicatifs et découragent l'innovation. De fait, les techniques de captation utilisées par les éditeurs de logiciels propriétaires obligent leurs utilisateurs à se soumettre au contrôle tout puissant d'un unique acteur privé, les privant de leur libre-arbitre et mettant ainsi fin de façon déloyale à la concurrence. Au delà de ces conséquences purement économiques du logiciel propriétaire tel que le pratique Microsoft, c'est le développement de la connaissance elle-même et le modèle de croissance promise qui sont freinés.

 

Dépliant 8 pages format A6