Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Indonésie veut migrer massivement vers le logiciel libre

Dans le quatrième pays le plus peuplé du monde, l'Indonésie (environ 240 millions d'habitants), le gouvernement avait lancé en 2004 une campagne, «Indonesia, Go Open Source» (son site - en indonésien), peut-être pas sans lien avec la décision de Microsoft l'année suivante de proposer un Windows XP allégé, XPSE, en Indonésie, ainsi qu'en Thaïlande et en Malaisie.

Toujours en 2005, l'éditeur de Redmond fournissait même 50.000 licences Windows à prix symbolique (un dollar chacune) aux administrations indonésiennes en échange d'une "amnistie" pour leur usage passé de versions piratées, et bien sûr de leur engagement d'y renoncer.

Jakarta

Jakarta, journée sans voitures, mai 2010. Photo de Gunkarta Gunawan Kartapranata (publiée dans Wikipédia) sous licence Creative Commons CC by-sa

Le gouvernement indonésien a pourtant persisté dans l'objectif de migration vers les logiciels libres.  Une circulaire du ministère de la Réforme administrative fin mars 2009 a officialisé le soutien et le passage des administrations nationales au Libre, avec une date de fin de migration fixée à la fin de 2011.

Si bien qu'il y a quelques mois, un lobby américain du copyright (on y trouve notamment la BSA), l'IIAP (International Intellectual Property Alliance), dénonçait cette volonté de passage au Libre comme aussi condamnable que le piratage, et proposait que l'Indonésie soit placée dans sa liste noire d'Etats («Special 301 watchlist» - voir cet article du Guardian, "When using open source makes you an enemy of the state", traduit par Framablog: "Vous utilisez l’open source? Vous êtes un ennemi de la nation!").

Un journal indonésien, le Jakarta Globe (sa fiche dans Courrier international), cite aujourd'hui un représentant du ministère de la Recherche et de la Technologie, qui estime que fin 2011, l'Etat aura ainsi économisé 400 millions de dollars - une évaluation sur la base d'un million d'ordinateurs, à 400 dollars de licences économisées sur chacun.

Une étude menée par le ministère en 2009 auprès de 490 organismes et administrations a estimé que 20% étaient déjà passés à l'open source.

 

Par Thierry Noisette

Source : l'esprit libre

TimCruz 30/07/2010 10:50



Ca c'est génial. Je justige toutefois contre le comportement de ce lobby US! L'alternative libre faiit faire des économies (conter l'idée reçue) mais n'est pas gratuite (toujours contre l'idée
reçue) et est viable (décidement, les idées reçues...)!



Mike Da Funk 30/07/2010 13:56



Elle fait aussi vivre des entreprises locales, que ce soit pour l'installation, la maintenance ou du développement.


Ce n'est pas rien !