Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Week-end à Paramaribo

J'ai décidé de partir seul le week-end dernier dans la capitale du Suriname.

Je prends un sac à dos, des changes, mes papiers, ma trousse de toilettes, mon appareil photo.. et c'est parti ! Je précise que je n'ai rien réservé, c'est l'aventure.

À pied je vais jusqu'à la BAC, c'est là où il y a la douane (passage obligé si on veut rester dans la légalité) ainsi que l'accès au ferry.

Week-end à Paramaribo

À l'entrée de la BAC, un Surinamien me saute dessus, ça commence déjà. Il me propose de m'emmener en face en pirogue, Habituellement c'est 4€ depuis la BAC et 3€ depuis les pirogues à côté. Je n'ai que 3€, il accepte de m’emmener. C'est le week-end de retour de vacances, j'ai la pirogue pour moi tout seul !

Week-end à Paramaribo

Arrivé à Albina au niveau de la police, un autre Surinamien me saute dessus, il est taxi. Je suis son rare client, il me propose de m'emmener à Parbo sans attendre pour 60€ (le prix pour deux personnes)

Je n'ai plus d'euro, mais un peu plus de 150 dollars Surinamien (1€ = 5,5 dollars), je refuse donc, je lui dis que je veux prendre le bus, il m'y emmène et je lui donne un billet de 5$ pour la course.

Week-end à Paramaribo

Je demande au chauffeur où va le bus, mais il ne comprend pas le français, Une jeune dans le bus me dit qu'il va au Suriname, je pense qu'elle voulait dire Paramaribo. J'ai de la chance, le bus est sur le point de partir, habituellement il faut attendre qu'il ait son quota de remplissage et ça peut être très long !

Au début je ne suis pas très à l'aise, déjà je trouve que le ticket de bus est donné : 8,50€ SRD soit 1,53€ pour 140km ! On est loin des 60€ ;)

Je ne suis pas très à l'aise non plus car je suis le seul blanc dans le bus et il ne reste que deux places. Un mec dont le visage fait peur et une dame imposante physiquement. C'est dommage beaucoup de filles dans la région sont très belles étant jeunes, mais deviennent parfois énormes avec l'âge. Je n'ai pas vérifié ça chez les hommes.

Je mets donc à côté de la dame, personne ne parle français, mais bon je m'adapte vite. Le voyage se fait tranquillement, à deux reprises le chauffeur s'arrête dans la banlieue de Parbo à des points qui ont l'air réglementaires. (Il donne des papiers)

Week-end à Paramaribo

Juste après nous apercevons le fameux pont de Paramaribo, juste derrière c'est la grande ville... Il est toujours impressionnant ce pont.

Week-end à Paramaribo

Le bus fait des arrêts réguliers, les gens appuient sur une sonnette pour qu'il s'arrête, c'est un "vrai bus". Je sors au terminus en plein centre ville.

Week-end à Paramaribo

Je connais très bien Paramaribo pour y avoir passé le nouvel an, mais j'apprécie énormément le fait qu'il n'y ait plus de pétards, c'est de la folie là bas, on se croirait presque en zone de conflit.

J'ai mes repères, j'adore me promener dans le parc nature rempli de palmiers

Week-end à Paramaribo

Juste après ce parc il y a un bar restaurant très sympa, les jus de gingembre y sont excellents. De nombreuses activités y sont proposées (voyages en 4x4, kayaks). Ils louent un tas de vélos hollandais, il y a une partie shop (magasin souvenirs) et fait même guest house (location de chambres). J'y prends tranquillement mon ginger juice en espérant écouter des conversations en français.

Week-end à Paramaribo

Sans difficulté je rejoins la rue "Jésus" où se situe l’hôtel green heart où j'ai déjà dormi avec des amis (60€ la nuit avec petit déjeuner copieux, wifi, piscine...) C'est pas donné mais il faut dire que le cadre est somptueux ! Je vais tenter ma chance au "pied à terre" moins cher presque en face.

au fond à gauche le pied à terre, au fond à droite, le green heart hotel

au fond à gauche le pied à terre, au fond à droite, le green heart hotel

Week-end à Paramaribo

Il ne reste qu'une chambre, c'est la familiale normalement beaucoup plus chère. Les tarifs commencent à 22€, ils me font cette chambre à 3 lits (deux lits une place, un lit deux places) à 33.

Week-end à Paramaribo

Le soir je me promène en ville et je finis par prendre une soupe dans un resto situé dans la rue. La nuit j'ai fait la chasse aux moustiques, j'en ai tué un sacré paquet,.. mais il en restait un, le plus coriace ! J'ai fini par déposer les armes et à utiliser la technique de l'oignon dans mon lit.

Le lendemain je suis allé retirer de l'argent dans la seul distributeur qui acceptait ma carte visa, j'ai testé le mac do de Parbo avec les boissons dégueulasses à volonté (j'en fais un ou deux par an)

Autant samedi il faisait très beau, autant dimanche il a plu tout le temps ! J'ai donc décidé de partir plus tôt que prévu. J'ai eu droit aux taximen en soif de pigeons, j'ai gardé le sourire et j'ai couru en direction d'un bus pour Albina.

Le bus était plein à craquer, j'ai pris la dernière chaise pliante disponible (je les avais à peine remarqués à l'allée car elles n'étaient pas utilisées), celles dans la partie couloir, j'étais situé derrière le conducteur. Arrivé au niveau du pont, je me demandais si on allait pouvoir le franchir tellement on était chargé !

J'avais les jambes pliées, une posture pas très confortable, des sacs tout autour de moi

J'avais les jambes pliées, une posture pas très confortable, des sacs tout autour de moi

Ensuite sur le chemin on  pris un mec avec un oiseau, il a du empliler des sacs pour se faire une place

Ensuite sur le chemin on pris un mec avec un oiseau, il a du empliler des sacs pour se faire une place

Sur le chemin on s'est arrêté à des magasins,à la fin je ne voyais plus l'oiseau, bonjour la sécrurité

Sur le chemin on s'est arrêté à des magasins,à la fin je ne voyais plus l'oiseau, bonjour la sécrurité

On a mis plus d'une heure pour sortir de la banlieue de Paramaribo, dans ce bus, on n'avait pas de tickets, ni aux arrêts officiels comme à l'allée. Par contre il y a eu de nombreux arrêts magasin et restaurants, rien à voir avec l'allée, même le prix : 30$ SRD

Je suis retourné à pied à la police pour faire tamponner le visa puis je suis retourné vers le bus prendre une pirogue. J'ai payé avec mes derniers dollars, direction la douane.

De tout le bus, j'étais le seul à passer par les cases police et douane, tous les autres sont passés du bus à la pirogue directement.

Bref c'était un petit week-end sympa qui a clôturé mes vacances en mode feignasse.

francine 30/10/2016 16:44

merci pour le partage d'aventure

Mike Da Funk 30/10/2016 18:33

Mais de rien ! :)

Jean-Luc 01/03/2016 18:08

Merci de nous faire partager ces voyages qui sont, pour la plupart de tes lecteurs, d'improbables destinations.
C'est ressourçant de sortir de chez nous...

Mike Da Funk 02/03/2016 02:18

Mais de rien Jean Luc, je trouve cela normal de partager mes expériences.

Nordine 28/02/2016 15:03

Terrible !

Mike Da Funk 01/03/2016 00:09

Comme tu dis !

brigitte 27/02/2016 15:13

Merci pour le voyage!
Téméraire notre Miky! Mais dommage pour la barrière de la langue... colonie hollandaise? peut être avec l'anglais? le portugais?...

Mike Da Funk 27/02/2016 15:32

C'est comme en Guyane, les habitants d'origine parlent leur dialecte, différentes langues créoles, le taki taki... Mais je ne suis pas non plus à l'aise avec l'anglais. Quand j'ai pris mon selfie, la table d'à côté parlais anglais, tout s'explique !

Chris 27/02/2016 02:32

Quelle aventure, Miky, j'ai fait un voyage "surréaliste", grâce à toi ! Chapeau l'aventurier et merci pour l'écriture de ce carnet de voyage, aussi drôle qu'enrichissant ! J'espère qu'il y en aura d'autres, tant pour ton plaisir que le nôtre...

Mike Da Funk 27/02/2016 09:40

Je l'espère aussi ;)